apiculture

Le marché de l’apiculture français est-il en plein boom ?

19 février 2016Animaux Standard

Depuis plusieurs années déjà, l’apiculture, un peu partout dans le monde, rencontre une grande inquiétude concernant la forte croissance du taux de mortalité des abeilles. La France est elle aussi fortement touchée par ce phénomène. Actuellement, divers problèmes cumulés engendrent une forte baisse de la productivité française en miel, touchant tout le secteur relatif à l’apiculture.

L’apiculture : Un secteur florissant à une certaine époque

Depuis toujours, le miel français, principalement extrait de la culture de tournesol, est réputé être un miel excellent, qualifié même de qualité supérieure. Cela a favorisé l’exportation de ce produit, surtout en direction des pays nordiques de l’Union Européenne. L’activité apicole a alors pris un grand intérêt pour les Français. Cultivateurs et jeunes investisseurs ont accouru pour avoir leurs parts du marché.

Cela a généré une forte hausse sur l’économie de tout secteur touchant de près ou de loin à la production de miel français. Les ventes de matériels de production comme ceux vendus sur ce site , de fourniture et même la production et la recherche de nouveau produit à base de miel se sont accrues. L’économie française à une époque a connu un véritable essor grâce à ce secteur. Plus le succès est grand, plus la chute est brutale. Nous en sommes témoins aujourd’hui.

miel

Certains facteurs tirant le marché de l’apiculture français vers le déclin

Le premier problème réside dans la productivité en elle-même, car malheureusement, plus la demande augmentait, plus le nombre des apiculteurs s’élevaient et plus les colonies d’abeille disparaissaient. Ce phénomène est expliqué principalement par la pratique de la ruche moderne.

Comme nous le savions, en France, nous ne pouvons pas nous permettre une installation très vaste de ruches comme dans certains pays, la méthode de la ruche moderne appliquée ne permet pas un vaste terrain de culture où les abeilles peuvent se développer facilement. Déjà, sur ce point, le déclin du marché de l’apiculture en France est assez inévitable.

A part cela, l’utilisation des pesticides n’arrange pas les choses. Certes, l’abeille est indispensable, non nuisible, mais elle reste tout de même un insecte non immunisé. apiculteurVenant ajouter du noir au tableau, le coût très bas des miels d’importation freine la consommation interne. Cela s’explique par le coût très modeste de la main d’œuvre en apiculture dans les pays voisins, la disposition de diverse ressource mellifère abondante des producteurs concurrents sous des climats plus propices.

Tout cela reste dans le domaine de la complication tangible et explicable, donc il y a une possibilité pour trouver des solutions adaptées. Mais le mystère actuel qui frappe l’apiculture français est appelé syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles. C’est un phénomène anormal et encore inexpliqué jusqu’à aujourd’hui. Ce phénomène prend la forme de ruches subitement vidées de presque toutes leurs abeilles, généralement à la sortie de l’hiver, plus rarement en pleine saison de butinage.

Ce déclin des abeilles est-il purement écologique, scientifique, voir même politique ? La question se pose. En tout cas, l’on peut dire que le marché de l’apiculture en France ne connaît plus un boom à l’heure actuelle..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *